5 choses à savoir avant de créer une société offshore

5 choses à savoir avant de créer une société offshore

Avec les évolutions technologiques de nos jours, la création d'entreprise est devenue de plus en plus facile et accessible à toutes les filières. Toutefois, bien s'informer avant d'entamer un projet est toujours la meilleure procédure à adopter, surtout pour la création d'entreprise offshore. Afin de vous aider à mieux comprendre le fonctionnement de ce type d'entreprise, voici cinq choses à savoir avant de passer à sa création.

Une société dans un endroit extraterritorial

La première chose à savoir avant de créer une société offshore est le fait qu'il est fort réalisable de créer une société dans un endroit extraterritorial où le porteur de projet ne réside pas. Une société offshore est donc une entreprise domiciliée dans un territoire étranger et dont le propriétaire n'y réside pas.

Il est important de préciser qu'avec une société offshore, vous bénéficiez du même droit que les sociétés du pays concerné. Toutefois, un accord du territoire dans lequel le projet sera installé est indispensable. Cette étape ne constitue cependant pas un frein car la plupart des pays de nos jours promeuvent les projets internationaux.

Les options pour une société offshore

Il faut savoir qu'une société offshore peut encore se distinguer en deux sous-genres. D'un côté, on peut trouver des sociétés limitées. Ce sont des entreprises ayant de petits projets. Le domaine des sociétés limitées reste néanmoins très vaste.

De l'autre côté, vous pouvez créer une société anonyme en offshore. Cette deuxième option est surtout recommandée pour les entreprises de grande taille. Les projets qui y sont réalisés sont de même énormes et nécessitent un fonds assez puissant.

Les dossiers nécessaires pour la création d'une société offshore

Puisqu'il s'agit surtout d'occuper un territoire étranger, les dossiers à fournir pour la création d'une société offshore sont plus nombreux que ceux dans son propre pays. Ces dossiers constituent un contrat entre le territoire occupé et la société elle-même. Ils sont donc indispensables.

Tout d'abord, un casier judiciaire du propriétaire de l'entreprise offshore est obligatoire. Ceci donnera déjà au pays destinataire un aperçu sur son futur collaborateur. Ensuite, le passeport de ce dernier est toujours nécessaire dans un autre pays. La dernière pièce indispensable est le business plan qui comporte la totalité de l'organisation du projet.

Le temps et le fonds nécessaires pour la création de l'entreprise

La création d'entreprise est non seulement un placement d'argent mais également un investissement de temps. De ce fait, il est important de calculer avant toutes planifications le temps à investir dans un projet. Vous devez y insérer la période pendant laquelle vos dossiers seront considérés. Si vos dossiers sont acceptés, il vous faudrait encore du temps pour préparer un compte bancaire au sein du territoire concerné.

Dans tous les domaines où vous rencontrez des difficultés, vous pouvez faire appel à des professionnels tels que Dominique Warluzel (cliquez pour en savoir plus) offrant des services d'administration d'entités offshore. Enfin, création d'entreprise signifie évaluation du fonds de départ. Il faudrait donc estimer dès la création du projet le fonds nécessaire, au moins avec une marge de 10%.